IMG_5145Je réponds au nom de Mme LUSAMBA Helene, j’ai 42 ans d’âge. Je suis sympathisante au Point de Johrei de Badara, à Kinshasa depuis deux mois. J’ai été acheminée à l’Eglise Messianique Mondiale par Frère Muyeke Etienne, sympathisant aussi de cette église. Mais mon mari fut le premier à y aller et après quelque jours, j’ai accepté de m’y rendre aussi. La maladie fut le motif de mon acheminement.
En effet, depuis 2010 j’éprouvais des douleurs intermittentes au flanc droit. Je suis passée à l’échographie à 4 reprises, sans qu’on découvre la maladie. Au 5 è examen on a découvert le kyste ovaire. Je m’étais habituais avec ces douleurs, parce que malgré le traitement médical, la solution n’arrivait pas toujours. Au mois de janvier dernier les douleurs se sont accentuées au point de me rendre très faible. Je ne pouvais ni faire une longue distance à pied, ni faire la vaisselle, ni la lessive à domicile, car je ne pouvais pas m’incliner pendant longtemps. Je prenais régulièrement des médicaments pour calmer les douleurs mais à un moment donné, ce traitement n’apportait aucun changement. Je ne pouvais ni me coucher ni me lever seule. J’avais perdu l’appétit complétement.
Surtout la nuit, la douleur s’accentuait, mon mari me changeait des positions, il me mettait tantôt assise, tantôt couchée, cherchant une position où je pouvais me sentir plus confortable mais, il n’y avait pas de paix.
A l’hôpital le médecin a proposé une intervention chirurgicale. Nous avons accepté la proposition et mon mari avait versé une grande partie des frais exigés pour la dite opération. C’est pendant qu’on se démenait pour compléter la somme demandée par le médecin que Frère Etienne nous a parlé de l’Eglise Messianique Mondiale. Ma réaction était très négative ; je lui ai dit : « nous ne pouvons pas quitter le message de Frère Branham (secte chrétienne) pour aller dans une autre église, je préfère mourir dans mon église ».
Mon mari avait parlé au Frère Etienne de mon attitude. Ce dernier l’a orienté à faire l’offrande pour remercier et de recevoir le johrei en mon nom. Vu la souffrance j’ai accepté de me rendre à l’Eglise. J’y étais reçue par le missionnaire qui, après l’interview, m’a expliqué que la maladie était une purification. Contrairement à ce que je pensais avec mon mari que cette maladie était provoquée par des démons, comme d’ailleurs prêché dans mon ancienne Eglise. Le point de vue messianique sur ce sujet nous a beaucoup surpris et le missionnaire nous a enlevé l’idée selon laquelle, la souffrance vient de Satan.
Ce qui ne m’a pas plus également dans l’Eglise Messianique c’est l’habillement, le fait que les femmes se mettent devant les hommes pour prêcher. Et qu’en plus je n’ai pas vu le missionnaire avec la bible en main pour prêcher pendant le culte matinal. Selon la bible une femme ne peut pas porter le pantalon. Elle ne peut pas non plus se mettre devant les hommes pour prêcher. Une église qui permet ces choses est une église satanique et Dieu n’y est pas. C’est une abomination selon la foi chrétienne. Malgré cela j’ai reçu le johrei le premier jour.
Le missionnaire nous a orienté de :
– recevoir au moins 10 johrei par jour,
– passer par une réflexion profonde ;
– faire la pratique de sonen pour acheminer les souffrances de mes ancêtres ;
– faire une offrande de remerciement pour la purification ;
– que les missionnaires fassent le nettoyage dans la maison et le potager
-maintenir la fleur de lumière dans les pièces de la maison.
-que mon mari fasse le nettoyage dans la parcelle de l’Eglise en mon nom.

Au premier jour je n’avais pas l’idée de revenir au Point de johrei ; mais au retour à la maison je me suis sentie mieux qu’avant et vu qu’il n’y avait pas d’autres pratiques pour me sauver, j’étais obligée de revenir le lendemain.

Je me suis efforcée pour mettre en application ces orientations avec m’aide de mon mari. J’ai fait la réflexion profonde; le missionnaire nous a remis la pratique de sonen à lire régulièrement pour acheminer les ancêtres qui se manifestent par cette maladie. Mon mari me tenait pour me faire marcher jusqu’à l’Eglise, bien que située à un km de notre maison.
Le missionnaire a amené une équipe pour faire le nettoyage dans notre maison. Nous avons commencé à mettre la fleur de lumière dans la maison. Un potager a été également réalisé par le missionnaire dans la parcelle.
Mon mari a fait une offrande pour remercier de la purification mais le missionnaire a orienté que nous fassions une offrande spéciale.
Pour cela, mon mari est rentré à l’hôpital pour demander la restitution de l’argent déjà versé pour l’opération. Bien qu’on n’ait pas tout restitué, mon mari est venu donner au missionnaire tout ce qui lui a été remboursé.
Mon mari faisait le nettoyage dans la parcelle avec la pensée que le Messie Meishu-Sama lave et purifie les impuretés qui sont à la base de cette purification.
J’affirme ici que c’est depuis le premier johrei, que j’ai constaté une amélioration. J’ai commencé à récupérer la force et je pouvais marcher seule. Et vu les explications du missionnaire sur les médicaments j’ai décidé seule d’arrêter le traitement médical afin d’observer les effets du johrei.
L’appétit est revenu, les fièvres se sont arrêtées. J’ai changé de mine complétement. L’amaigrissement avait disparu. Ma santé est devenue normale après trois semaines seulement des pratiques alors que nous avons mis 7 ans avec des prières, des jeûnes dans l’ancienne Eglise sans solution. Mon mari, mon entourage comme moi-même ne faisions que nous étonner de ce changement rapide que je trouvais étrange par la simple imposition des mains. Je pensais qu’en dehors de ma foi chrétienne, il n’existait aucune autre force susceptible de réaliser des miracles. Nous avons matérialisé une autre offrande de gratitude pour remercier de cette grâce et protection sur base de l’orientation du missionnaire.
Ce que j’ai admiré à l’Eglise Messianique c’est le niveau de force qui y est manifesté même par les enfants et la simplicité dont font montre les membres à tel point que vous ne pouvez pas croire que Dieu peut les utiliser à ce niveau. Ce miracle nous a enlevé l’illusion selon laquelle le salut vient des pratiques dogmatiques telles que le jeûne, l’habillement …..
Grâce à cette bénédiction toute ma famille (moi, mon mari et nos trois enfants) pratique la foi messianique, j’ai déjà acheminé au total 5 Personnes suite à mon salut. J’accompagne une maison. Je fais ma dime, moi et mon époux, j’ai mon potager et nous sommes tous deux candidats à la réception de l’Ohikari.
Je remercie le Dieu suprême, le Messie Meishu-Sama et nos ancêtres qui nous ont guidés sur ce chemin du salut ainsi que les ministres, responsables et missionnaires pour leur accompagnement pendant cette purification.

Fait à Kinshasa, le 5 avril 2017