Meishu-Sama a idéalisé les Sols Sacrés en tant que des prototypes du Paradis Terrestre. En plus de la beauté naturelle, d’être en harmonie avec la beauté crée par l’homme, l’atmosphère spirituelle de ces lieux exerce une influence très positive sur l’état d’esprit de personnes qui s’y rendent. Tout ceci a lieu parce que dans chaque petit bout des Sols Sacrés est imprégné l’amour des personnes qui ont en quelque sorte participé de leur construction.

Sol Sacré de Hakone

Connu aussi comme la Terre Divine, le Sol Sacré de Hakone dispose d’une superficie de 76.000 m². Il est localisé à la ville de Hakone, quartier de Gora, au point central du Mont “HakoneSoun-Zan”, ce Sol est situé à 600 mètres d’altitude. En mai 1944, Meishu-Sama a déménagé de Tokyo à Hakone et, juste après la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, il a y a commencé la construction. On a mis sept ans pour la conclure.

En plus des jardins et d’autres édifications, on y a construit le magnifique Musée d’Art de Hakone, comptant plus de 1.200 œuvres, dont trois sont reconnues « trésor national » et plus de 60 sont patrimoine culturel du Japon.

Meishu-Sama a Lui-même fait le projet de chaque détail de ce Sol Sacré : depuis la mise en place d’une simple pierre au jardin jusqu’à l’exécution des chemins et des cascades. Le lieu et les bâtiments symbolisent l’esprit du feu.

Sol Sacré d’Atami

Le Sol Sacré d’Atami est un site d’eaux thermales à climat doux, montagnes, mer, plages aux lignes ondulantes, paysages variés et un panorama magnifique. C’est la ville que Meishu-Sama a choisie pour y construire le Sol Sacré nommé Terre Célestielle. Le Sol Sacré d’Atami se situe au bord de la mer et dispose actuellement de 176.000 m². La construction a démarré au printemps 1946, sous la direction de Meishu-Sama.

On y trouve le Musée de Beaux-arts d’Atami, le plus grand musée privé du Japon et le Palais de Crystal sur la Coline aux Azalées, c’est un bâtiment d’architecture moderne, aux lignes arrondies et un grand salon vitré. C’est le Sol Sacré qui symbolise l’esprit de l’eau.

Sol Sacré de Kyoto

Localisé dans la région centrale du Japon, Kyoto était la capitale jusqu’à 1868. En 1951, Meishu-Sama lors des voyages missionnaires a expliqué que la ville était la localisation idéale pour la construction du troisième Sol Sacré, représentant l’élément terre. Kyoto formerait ainsi la trilogie avec Hakone – le feu et Atami – l’eau.

Ayant demeuré pratiquement intact pour plus de 50 ans, c’est à l’automne 2002, exactement 50 ans après son acquisition, que a commencé la première phase de construction, par le projet de paysagisme et la construction d’un moderne centre de Perfectionnement, inauguré le 15 février 2004. Le Sol Sacré de Kyoto est encore en expansion et est connu comme la Terre de la Tranquillité.

Sol Sacré de Guarapiranga

Au Brésil, le prototype de paradis est construit aux bords de l’écluse de Guarapiranga, à São Paulo, sur 327.500 m². Il est connu comme le Sol Sacré de Guarapiranga, le premier construit hors du Japon. Inauguré en novembre 1995, il est actuellement un des plus amples espaces pour la contemplation de la nature et de méditation situés au Brésil.

La beauté de l’Occident s’y harmonise avec celle de l’Orient, la construction a démarré en 1991, après un projet très élaboré où chaque détail est étudié pour assurer aux personnes un endroit pour méditer et entrer en syntonie avec la nature, élevant ainsi leur spiritualité. Ce Sol Sacré continue en expansion.

Sol Sacré de Thaïlande

C’est à la ville de Saburi qui est bâti le Sol Sacré de Thaïlande, inauguré en 1996. C’est le second bâti hors du Japon il dispose actuellement de 160 hectares.

On y a érigé le Temple Messianique avec des salles de perfectionnement, un Jardin Botanique, un Centre de Perfectionnement et une Ecole Agricole tournée vers l’enseignement de 2ond. degré  technique en Agriculture Naturelle.

Sol Sacré de Cacuaco

En 2006, le gouvernement d’Angola a fait don à l’Eglise Messianique Mondiale d’Afrique d’un terrain de près de 1.770.000 m². C’est un terrain qui fait partie d’un village rural aux berges du fleuve Bengo, localisé à 18 kilomètres de la capitale, Luanda, qui va abriter le Sol Sacré de Cacuaco, le premier sur le continent africain.

Actuellement, le terrain loge le Pôle Agricole de Cacuaco et l’Ecole d’Agriculture Naturelle de Cacuaco, où est assuré le Cours d’Agriculture Naturelle et de Potager Familial. Il y a aussi le projet de construction d’une Université Messianique sur place.

This post is also available in: Portugais - du Brésil, Anglais